FORGOT YOUR DETAILS?

Pauline Sikirdji

Mezzo-soprano

French mezzo-soprano Pauline Sikirdji studied singing at the Paris Conservatoire, graduating in 2008. She also trained in drama at the École du Théâtre National de Chaillot, and in Baroque music at the CRR in Paris with Sophie Boulin, Isabelle Poulenard and Stéphane Fuget.

At the Conservatoire, she sang Orlovsky Die Fledermaus and Hänsel Hänsel und Gretel, then sang in the show “Tristan etc…”, after Tristan und Isolde, directed by Mathias Bauer, as well as in Gariné by Dikran Tchouhadjian at the Théâtre de l’Odéon in Marseille. She also sang Rosina The Barber of Seville for the Académie Lyrique in Vendôme and Ino Semele at the CRR in Paris.   She also had a critical success singing l’Enfant L’Enfant et les Sortilèges at the Opéra de Lyon, conducted by Martyn Brabbins.

Passionate about contemporary music, she sang the role of Honoria in the first performance of Galla Placidia by Antonin Servière for the ARCAL in Paris, and The Invader by Eric Sweeney in Waterford and Wexford.  In 2014. she was invited to sing in the Festival des Libertés at the Théâtre National in Brussels by Fabrizio Cassol; during the Brussels Nuit Blanche in 2015, she sang Morton Feldman’s Three Voices, with Joan La Barbara, in a coproduction between ENOA and the Théâtre Royal de La Monnaie.  In 2016, she sang the first performance of a song cycle by flautist Magic Malik in Royaumont.

Pauline’s most recent operatic projects have included Dorabella Così fan tutte in Marseille; she also sang in the premiere of Ana Sokolovic’s Svadba at the Festival d’Aix-en-Provence, directed by Ted Hufman and Zack Winokur, with several other performances across France, in Luxembourg, and her debut at San Francisco Opera.  At Aix, she also sang Et tâchons d’épuiser la mort dans un baiser, directed by Marc Lainé, featuring Debussy’s songs and letters.

Further performances include Second Witch Dido & Aeneas (conducted by Christophe Rousset) at the Festival de Beaune, Dj set à l’écoute by Mathieu Bauer (at the CDN in Montreuil, the Subsistances in Lyon and many other venues), as well as Féminines (for two female voices, actress and piano) at the POP/Péniche Opéra in Paris, Mercedes Carmen for Opéra en plein air, Lise in Maison à Vendre by Dalayrac at the Opéra de Reims, and 2nd Lady in Die Zauberflöte at the Opéra de Rennes.

Her 2021 performances included two world premieres: Les Voix de Nancy – opéra interview, at the Opéra National de Lorraine in Nancy, and L’Apocalypse Arabe at the Aix-en-Provence Festival.  She has also recently performed in Michael Jarrell’s Siegfried, Nocturne with Anger-Nantes Opéra and sang the title role in Offenbach’s La belle Hélène.

Après avoir étudié le piano et le violon, la jeune mezzo-soprano française Pauline Sikirdji se tourne vers le chant, et achève ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Parallèlement, elle se forme au théâtre à l’École du Théâtre National de Chaillot, et approfondit sa connaissance du répertoire baroque au CRR de Paris en cycle concertiste.

Au cours de sa formation, elle chante Orlofsky Die Fledermaus et Hänsel Hänsel und Gretel et Ino Semele, puis se produit dans “Tristan etc…”, d’après Tristan und Isolde de Wagner, dans une mise en scène de Mathias Bauer, ainsi que dans Gariné, de Dikran Tchouhadjian, à Marseille. En juillet 2011, elle chante Rosine Le barbier de Séville pour l’Académie Lyrique à Vendôme et, en mai 2012, l’Enfant L’Enfant et les Sortilèges, à l’Opéra de Lyon sous la direction de Martin Brabbins.

Elle se produit ensuite à l’Odéon à Marseille dans Shoushane Gariné, puis Dorabella Cosi fan tutte au Théâtre du Ranelagh à Paris et avec le Jordan Friends Festival à Amman en Jordanie.

Plusieurs projets de musique contemporaine jalonnent son parcours : elle crée Honoria Galla Placidia d’Antonin Servière à l’ARCAL à Paris et The Invader d’Eric Sweeney en Irlande à l’Opéra de Wexford. À Bruxelles, elle est l’invitée de Fabrizio Cassol pour le Festival des Libertés au Théâtre National puis elle chante Three Voices de Morton Feldman dans une coproduction ENOA/La Monnaie. Elle prend également part au concert Nuit Magic Malik à l’Abbaye de Royaumont.

En 2015, elle est Zora dans Svadba, d’Ana Sokolovic, au Festival d’Aix-en-Provence, création européenne qui sera reprise au Théâtre National du Luxembourg, à Angers-Nantes Opéra, et au Festival de Ljubljana ; elle reprend cette œuvre dans une autre production à l’Opéra de San Francisco au printemps 2016. Cette même année, elle retourne au Festival d’Aix en Provence pour Et tâchons d’épuiser la mort dans un baiser autour des mélodies et des lettres de Debussy, puis elle participe à la création de Féminines (pour deux chanteuses, actrice et piano) sur la POP/Péniche Opéra Paris.

Depuis sa sortie du Conservatoire, elle chante dans les spectacles du metteur en scène Mathieu Bauer : Tristan et… d’après Tristan und Isolde de Wagner, The Haunting Melody,  L’Oeil et l’OreilleDj set (sur) écoute, qui tournent dans de nombreux théâtres nationaux.

Elle chante la Seconde Sorcière Didon et Énée avec Christophe Rousset au Festival de Beaune, Mercédès Carmen pour Opéra en Plein Air, Lise Maison à Vendre de Dalayrac à l’Opéra de Reims et la Deuxième Dame dans La Flûte Enchantée à l’Opéra de Rennes.

Plus récemment, on a pu l’entendre dans Les Voix de Nancy – opéra interview en création mondiale à l’Opéra de Nancy à l’hiver 2021, dans L’Apocalypse Arabe, création mondiale au Festival d’Aix-en-Provence 2021, et à l’automne 2021 dans Siegfried Nocturne de Michael Jarrell pour Angers-Nantes Opéra, mis en scène par Olivier Py. Parmi ses projets, le rôle-titre de La Belle Hélène.

Videos & Audio

TOP